Minceur : il n’y a pas de recette miracle !

Les beaux jours sont de retour et avec les premières primevères, les régimes alimentaires poussent comme des mauvaises herbes à la Une des magazines féminins. Le délicat passage du maillot de bain affole les consommatrices qui se ruent sur toutes les formules miracles. La prudence est de mise. Tous les nutritionnistes vous le diront. Consultez un médecin avant de vous lancer dans une quête de la minceur à tout prix !

Corps svelte sous robe légère, jambes fines moulées dans un jean, on en rêve toutes. Hélas, parfois un petit ventre rond, une culotte de cheval ou des cuisses un peu fortes… nous gâchent la vie ! Alors on s’arrache les recettes miracles des magazines féminins qui promettent monts et merveilles via des régimes ! Lire la suite

Publicités

Tmoignage d’une ditticienne

Solange Besson est diététicienne depuis 15 ans en milieu hospitalier. Depuis une petite dizaine d’années, le nombre d’enfants en surpoids est en progression (1 jeune sur 7). Fait encore plus alarmant, des enfants déclarent des diabètes de type 2. C’est très inquiétant car ce sont généralement des pathologies d’adultes… à la cinquantaine.

Campagne de communication, plan national de nutrition, projet de loi… Les pouvoirs publics semblent prendre conscience de la gravité de la situation, selon vous, n’est-il pas déjà trop tard ?

Solange Besson : «Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Toutefois, sans prise de conscience des populations, rien ne se fera. Regardez aux Etats-Unis, au lieu d’éviter de manger des hamburgers, les consommateurs font des procès à McDo. Les bases d’une alimentation équilibrée, cela s’apprend tous les jours en famille. Pour savoir si un enfant aime ou n’aime pas un aliment, il faut le lui faire goûter sept fois ! Intégrer des légumes à l’alimentation peut devenir un jeu, en variant les couleurs, les formes et les cuissons.»
Lire la suite

L’alimentation des Français tend à s’améliorer mais reste encore éloignée des recommandations en matière de nutrition, tel est le constat d’une étude rendue public par l’Unité de surveillance et d’épidémiologie nutritionnelle. L’objectif principal de ce travail était de décrire la situation actuelle et l’évolution de la consommation alimentaire de la population française au travers des données disponibles pour la période 1997-2003.

• Pour les adultes, la consommation de fruits et légumes semble avoir partiellement progressé depuis 1997. Néanmoins, elle demeure encore insuffisante, notamment chez les adultes jeunes. Lire la suite