Mort subite du nourrisson

S’il y a bien un sujet qui épouvante les jeunes parents, c’est bien celui de la mort subite du nourrisson. Grâce aux campagnes de prévention sur le couchage et l’environnement du nourrisson, une baisse d’environ 75 % de la mortalité par Mort subite du nourrisson a été enregistrée ces dernières années. Chaque année en France 250 bébés sont encore victimes de ce syndrome. La mort subite du nourrisson reste la première cause de mortalité Post néonatale entre un mois et un an. Elle touche plus fréquemment les garçons.

Pour l’éviter des recommandations qui, aux fils des années, ont évolué. La médecine est une « science vivante », ce qui était vrai hier ne l’est peut-être plus aujourd’hui. Voici les principales recommandations : « Coucher l’enfant à plat sur le dos, sans oreiller, ni couverture, dans une literie aux normes de sécurité, dans une chambre tempérée à 19-20°c ». Le tabagisme passif et durant la grossesse sont également des facteurs favorisants ».

La tétine et la chambre des parents recommandées !

Selon le docteur, Elisabeth BRIAND-HUCHET « la tétine diminuerait statistiquement les risques de mort subite du nourrisson, mais les mécanismes en jeu ne sont pas encore bien compris. On peut aussi recommander de faire dormir le bébé dans la chambre des parents… mais pas dans leur lit ! ».

En effet, les premières semaines, de nombreux médecins conseillent de faire dormir le bébé dans la chambre des parents les premiers jours après le retour à la maison afin qu’il puisse être rassuré tout en réduisant les risques de mort subite du nourrisson. « On a pu mesurer que ses pauses respiratoires sont plus courtes quand le bébé dort dans la chambre des parents, car il reste stimulé en toile de fond par les bruits des adultes à proximité », commente pour sa part la pédiatre Edwige Antier. Toujours selon cette étude, il est par contre fortement déconseillé de dormir avec le bébé sur un canapé et toujours préférable de remettre l’enfant dans son propre lit après l’avoir nourri. Le matelas du lit parental est souvent trop mou pour un bébé, quand à la couette ou les couvertures, elles peuvent être cause d’étouffement. Penser toujours à coucher l’enfant sur le dos, dans une chambre pas trop chauffée et loin de tout tabagisme.

« Faire dormir bébé dans la chambre parentale est selon moi tout à fait recommandé pendant les six premiers mois de l’enfant, poursuit Edwige Antier. Nous sommes dans un monde où l’on veut trop vite séparer le nouveau-né de ses parents, par crainte de lui donner de mauvaises habitudes. On veut que l’enfant fasse ses nuits au plus vite. Or, pendant les cent premiers jours de vie, le bébé ne fait pas de distinction entre le jour et la nuit et ses plages de sommeil restent très courtes. Ce n’est que vers six mois qu’apparaissent les plages de sommeil long. Le nourrisson a besoin d’entendre ses parents respirer et bouger près de lui, comme lorsqu’il était dans le ventre maternel. Cela le sécurise ».

Sources Site doctissimo , « Bonjour docteur » et L’association nationale naître et vivre

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s