En plein scandale du Mediator, le laboratoire Servier vient d’être condamné par la cour d’appel de Versailles à verser 145000 € à la famille de Nicole Goudman, une mère de famille marseillaise décédée le 31 octobre 1995, à l’âge de 47 ans, après avoir pris de l’Isoméride pendant environ trois mois, des années plus tôt. Selon, nos confrères du Parisien, l’expertise médicale judiciaire de cette femme, réalisée par un collège de deux experts, les professeurs Derenne (pneumologie) et Lagier (toxicologie) de la Pitié-Salpêtrière, avait établi un lien de causalité entre l’hypertension artérielle pulmonaire découverte chez Nicole en 1993 et la prise d’Isoméride, un coupe-faim commercialisé par Servier et pris par 7 millions de Français entre 1985 et 1997. Cette femme est décédée alors qu’elle attendait une transplantation cœur-poumon.

Lire la suite de l’article sur le site du Parisien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s