Anti-moustique et grossesse

L’été est enfin là et avec cette belle saison c’est le retour annoncé des soirées piquantes et des lendemains de gratouilles… Eh oui, les moustiques sont de retour et quand on est enceinte lutter contre ces affreux insectes peut vite tourner à l’obsession. Quel anti moustique choisir ? Peu d’études en réalité, mais certains principes actifs heureusement peuvent être utilisés. Le IR3535 (exemple le spray anti-moustiques Vendôme peaux sensibles vendu en grande surface), l’Icaridine (Mousti Cologne spécial zone infestées en vente en pharmacie) ou le Citriodo (Mosi-guard®).
produit04x220


Pour les moustiques les plus résistants, ceux que l’on trouve dans les zones tropicales, en Polynésie, en Asie, en Afrique ou encore à la Réunion, le principe actif le plus efficace est le Deet (diéthyl-m-toluamide) à des concentrations de 5 à 50%. Si vous taper Deet et grossesse vous verrez que de nombreux sites décommandent l’usage de ce produit, par principe de précaution pour éviter des malformations foetales.

J’ai fait des recherches notamment sur le site de (OTIS Organization of Teratology Information Specialists : www.otispregnancy.org) et il semble que les avantages conférés par le protection des moustiques et des tiques offerte par le Deet soient dans certains cas (notamment des régions très infestées) plus importants que les risques potentiels. Relation risque-bénéfice. « L’utilisation du DEET constitue donc la meilleure protection contre la malaria, la maladie de Lyme, la dengue, la fièvre jaune et le virus du Nil occidental. N’importe laquelle de ces maladies, contractée durant la grossesse, est suffisamment grave pour exercer des effets néfastes sur le foetus » indique l’Otis. Attraper le palu, la dengue, la chik durant la grossesse peut représenter un risque beaucoup plus élevé pour le bébé et la maman que l’usage modéré de ces produits. Surtout que la quantité de produits qui va dans le sang est limité. Demandez conseils à votre médecin avant de partir et si vous voyagez dans des zones tropicales, prenez conseils auprès des pharmaciens. Privilégier une application du DEET sur ses vêtements plutôt que directement sur la peau peut contribuer à réduire l’exposition au produit. En tout état de cause, lisez bien les notices des produits répulsifs et couvrez-vous si vous le pouvez pour éviter de vous asperger de produits.

Attention ne pas utiliser de produit anti-moustique sur les enfants de moins de trois mois. Utiliser des moustiquaires imprégnées d’insecticide. Le site e-sante recommande de 3 mois à 2 ans le Citriodol.

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Anti-moustique et grossesse »

  1. Très intéressant, merci.

    De nombreuses personnes sont allergiques aux insecticides en général (ma douce par exemple), et je me suis toujours demander si ces molécules allergènes ne pouvaient pas être tératogènes …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s