32

Les ministres de la Santé de l’Union européenne réunis jeudi 30 avril 2009 à Luxembourg ont affirmé leur engagement « à collaborer de manière étroite » et « sans délai » pour lutter contre la propagation du virus A/H1N1. Ils ont accepté de mettre en commun leurs informations et les mesures prises face à l’épidémie et à travailler » avec les laboratoires pharmaceutiques pour développer un vaccin prototype contre la grippe mexicaine (grippe A) ». Ils ont décidé de créer un comité d’experts pour coordonner les mesures prises au niveau national, telles que les campagnes d’information du grand public et les mises en garde contre les voyages dans certains pays touchés. Dans le même temps, l’OMS a annoncé qu’il fallait parler de grippe A et non de grippe porcine ou mexicaine des appelations quelque peu erronées et restrictives.

La grippe porcine ne cesse de faire chaque jour de nouvelles victimes déjà 159 morts au Mexique, un aux USA et des cas confirmés partout sur la planète. La pandémie (épidémie planétaire) grippale est imminente. L’Organisation mondiale de la Santé vient de relever le niveau d’alerte de 4 à 5 sur une échelle qui en compte 6. Pour suivre les bulletins émis par l’OMS, cliquez ici.
L’Europe n’est pas épargnée. En France 32 cas probables et des suspicions chez des voyageurs de retour du Mexique. Le ministère français de la Santé a commandé 200 millions de masques qui viendront s’ajouter aux 700 millions déjà stockés sur le territoire français. Une réunion interministérielle est prévue ce matin afin d’étudier les mesures à appliquer dans le cas d’une alerte de niveau 5. L’organisation mondiale de la santé recommande à tous les pays de se préparer à une pandémie mondiale. L’alerte est donc maximale. La possibilité de suspendre les liaisons aériennes en direction du Mexique sera étudiée, malgré cette pandémie imminente, l’OMS tente d’appeler au calme. (Lire l’interview du directeur de l’OMS)
Lire la suite

Voici l’intégralité de la déclaration du Directeur général de l’OMS, Dr Margaret Chan
ce 29 avril 2009 :

« Mesdames et Messieurs
Sur la base d’une évaluation de toutes les informations disponibles et à la suite de plusieurs consultations d’experts, j’ai décidé de passer au niveau d’alerte pandémique supérieur, c’est-à-dire de la phase 4 à la phase 5. Les pandémies de grippe doivent être prises au sérieux précisément parce qu’elles ont la capacité de se propager rapidement et à tous les pays. L’aspect positif de la situation est que le monde est mieux préparé pour faire face à une pandémie de grippe qu’il ne l’a jamais été. Les mesures de préparation prises face à la menace de la grippe aviaire due au virus H5N1 auront été un investissement dont nous récoltons aujourd’hui les fruits.
Lire la suite