Grippe aviaire : 15 cas humains en Turquie en 8 jours

GENEVE (AP) – « La vitesse de transmission des animaux aux hommes de la souche mortelle H5N1 du virus de la grippe aviaire, en Turquie, inquiète l’Organisation mondiale de la santé, qui se penche actuellement sur la question. L’Organisation veut savoir pourquoi le H5N1 se propage si vite en Turquie

Selon l’OMS, 15 cas humains ont été constatés en Turquie en une semaine, ce qui représente plus que la Chine (8 cas) et le Cambodge (4) réunis. L’Indonésie a rapporté 16 cas, mais depuis juillet dernier, et la Thaïlande compte 22 cas depuis 2003.

Le responsable de la mission de l’OMS en Turquie, Guenaël Rodier, se demande si « nous avons affaire à une transmission plus efficace des animaux à l’homme ».

M. Rodier a précisé qu’il fallait encore beaucoup de travaux avant de pouvoir déterminer s’il y a eu des changements dans le mode de transmission ou dans la composition du virus lui-même. Mais il soupçonne une altération génétique du virus, dont l’importance pourrait être évaluée dans quelques semaines.

Les experts craignent qu’une mutation du virus puisse mener à la transmission inter-humaine. Mais pour l’instant, rien ne laisse penser que la transmission se soit faite d’humain à humain ».

Publicités

8 réflexions au sujet de « Grippe aviaire : 15 cas humains en Turquie en 8 jours »

  1. bonjour je viens de découvrir votre blog grace a une amie et je le trouve intéressant. Je voudrais juste rapellais un point la pendémie de grippe espagnole dont tout le monde a entendu parler etait aussi un virus aviaire.
    Je voulais aussi dire que H5N1 fait beaucoup de mal a la filière aviaire qui a vu ses ventes diminué de 20% alors qu’il n’y a aucun cas en france et que de toute manière le virus ne résiste pas à la cuisson puisqu’il meurt a 70°C.

    J'aime

  2. Vous avez raison Alex, d’ailleurs nous avons rappelé plusieurs fois sur ce blog les recommandations en la matière, cuisson de la viande de poulet… Je vous invite à découvrir notre dossier « grippe aviaire », dans les catégories, et en particulier de lire l’interview que l’infectiologue Olivier Patey nous a accordée en février 2005 au début de l’épizootie.
    http://www.parlonssante.com/2005/02/18/grippe-du-poulet-les-raisons-davoir-peur/

    J'aime

  3. bonjour
    je fais un travail sur la grippe avaire dans le cadre de tpe
    je m’occupe d’une partie intitulée « origine et propagation »
    je m’intéresse donc aux faits, aux situations géographiques et à la propagation du virus dans le monde
    j’aurais aimé en savoir davantage sur l’évolution du virus et plus particuliérement sur son apparition
    j’ai vu sur un site que quinze épidémies de grippe aviaires s’étaient succédées en france depuis 1950 dont 4 de grande ampleur
    quel sous type viral était alors à l’origine?
    je vous laisse mon adresse email en espérant que vous pourrez répondre à mes nombreuses questions
    maureen.dethiville@laposte.net
    amicalement

    J'aime

  4. moi je voudrais bien savoir si tous les oiseaux sont menacés de mort et si on risque pas de les voir tous disparaitres de la terre, car là ca m’inquiete aussi et aucune info le précise si ce danger est imminant..

    J'aime

  5. Le réel danger de la grippe aviaire associé aux fausses informations.

    Il est effarant de constater le manque d’objectivité de certains responsables face à la menace extrêmement grave qui pèse sur des millions d’humains. Néanmoins, à la vision des images médiatisées les plus intelligents comprendront qu’il ne s’agit pas là de quelque chose de banal et d’inoffensif. En effet, pourquoi dans le contexte d’une simple décontamination sur sites, les agents officiels sont-ils encagoulées dans des protections de haut niveau? Pourquoi donc autant de paniques, de mesures préventives et d’énormes budgets ont-ils été mis en place?

    Le virus ne présenterait pas de danger réel en ce qui concerne la consommation de viande aviaire! Voyons donc ! Et pourquoi?
    Parce que le virus ne résiste ni à la cuisson, ni à la congélation nous dit-on!
    En fait, ceci est un grave mensonge et c’est une inexactitude d’envergure car, sur le plan de la cuisson, il faut savoir qu’un cadavre de poulet contaminé que vous achetez au supermarché du coin, se retrouvera sur votre planche à découper ou dans votre frigidaire un temps. Que du sang s’en échappera ! Que tout le monde sait que le sang est l’autoroute principale des virus de tout genre! Il aura été durant toute la chaîne de traitement et de conditionnement au contact direct et indirect avec l’humain et le matériel qui manipule le produit à l’état cru. Hors, il s’agit là d’un virus au pouvoir hautement pathogène qui peut impliquer un animal déjà malade et non identifié ou plus grave encore, un cadavre d’animal porteur sain du virus (ça existe et c’est prouvé, des milliers d’oiseaux on été identifiés porteurs sains) . Nous aurons bien de la chance si le boucher responsable du traitement à bien désinfecté ses accessoires en passant d’un poulet à un autre ou du poulet aux côtelettes de porc ou au gigot de mouton ou au steak de bœuf! Si à l’usine d’abattage les poulets à la chaîne circulants dans une centrifugeuse à déplumer puis d’un crochet suspensoir vers l’empilage avec d’autres poulets, une désinfection systématique à chaque étape est de rigueur! Je le répète, si le poulet est bien mort, le virus lui est bien vivant et se multiplie pendant ce temps à une vitesse incroyable sur son support ou il est aussi à l’aise qu’un pou dans les cheveux d’un teigneux! Les poulets eux, peuvent rester plusieurs jours en rayon d’étalage.
    Avez-vous déjà vu un chirurgien opérer successivement différents patients sans une désinfection précautionneuse de chaque instruments utilisés, y comprit son bloc opératoire, et malgré cela est-ont à l’abris des maladie nosocomiales?

    En ce qui concerne la congélation, je me gausse de la dernière information circulant et disant que le froid tuerait le virus en question! Prenez exemple sur le cadavre d’un soldat de 1920 par mis les nombreuses victimes de la fameuse grippe espagnole et en parfait état de conservation dans le permafrost ( sol gelé permanent) du sol d’Amérique du Nord et qui fut inhumé il y a quelques mois à peine. Ce cadavre à été manipulé avec les précautions les plus ultimes dans le cadre d’une norme sécuritaire du plus haut niveau afin de mener les études approfondies sur le virus H5N1. Les victimes de cette époque tombaient comme des mouches!

    Je me bornerais en ces lignes à m’exprimer dans un langage que tout le monde peut comprendre et assimiler et je tiendrai loin de ce texte tous termes scientifiques réservés à des initiés. La déontologie et l’éthique de ma profession m’obligeant à préserver la vie humaine.

    Je peux toutefois apporter certains conseils en matière d’hygiène sur la consommation de viandes ou plus généralement de l’hygiène tout court. Pour cela, même s’il puisse paraître étrange de ce référer de cette manière à la bible, aux pratiques musulmanes ou juives, la consommation de la viande cachère est vivement recommandée. La viande doit avoir été saignée à blanc puis lavée 7 fois avant d’être consommée. Je rappelle pour les mêmes raisons que le sang étant une autoroute à virus de toute sorte, tout rapport sexuel avec une femme en période de menstruation est hautement déconseillé. Si nous avons autant de propagations dans les maladies vénériennes, c’est tout simplement parce que les règles d’hygiènes et comportementales de nos sociétés modernes ne respectent plus celles qui étaient conseillées, il y a plus de 2000 ans par les initiés avertis de ce temps. Peut-on réellement parler de progrès dans ce cas?
    En tout cas, quand vous découpez votre poulet sur la planche pour le repas du soir et que le nez vous gratte, ne vous fourrez pas les doigts dans les narines!

    Professeur X.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s