Si vous avez subi une endoscopie digestive entre mars et août 2005 à l’hôpital d’Alençon (Orne), vous devez sans tarder vous rendre dans un laboratoire pour qu’une prise de sang -aux frais du centre hospitalier- vérifie que vous ne souffrez pas d’une infection.

Des analyses ont été effectuées sur l’endoscope du service de gastro-entérologie et il apparaît qu’une petite pièce de trois grammes était insuffisamment désinfectée. Après cette découverte, les médecins de l’hôpital ont décidé de convoquer les 250 patients qui ont été exposés au risque d’infection. « Le risque d’infection pour les patients est très faible », a assuré Erick Beaujard, chef du service de gastro-entérologie de l’hôpital d’Alençon, qui préfère toutefois appliquer le principe de précaution ». Un risque infime mais pas nul… Quand on se rend à l’hôpital c’est pour se soigner et non pour attraper de nouvelles infections… C’est inadmissible !

Publicités

« Les crèmes hydratantes pour le visage et les laits pour le corps contiennent « trop de substances indésirables », dont certains conservateurs « douteux, voire dangereux », met en garde le mensuel de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir dans son numéro de novembre. Choisissant dix crèmes ou laits hydratants parmi les plus vendus, l’UFC a recherché la présence de 56 produits chimiques (hydratants, colorants, émulsifiants, conservateurs, filtre UV) jugés « médiocres pour la peau », « mauvais pour l’environnement », « douteux » ou pire « indésirables ». Parmi les conservateurs, douze sont jugés « indésirables ». Ils « ne devraient pas se trouver dans des produits qu’on applique jour après jour sur la peau », insiste Que Choisir, précisant qu’à l’exception de la Diadermine hydra-éclat, tous les produits analysés en contiennent.
Lire la suite