Absentéisme à l’hôpital : Whoog une solution de remplacement basée sur le volontariat du personnel

Notre système de soin est malade, dégradation des conditions de travail, heures supplémentaires impossibles à prendre, non remplacement des départs à la retraite… Les personnels sont à bout de souffle, pour ne pas dire en burn-out !

Face à ces restrictions budgétaires qui pénalisent les services et font peser une surcharge de travail immense sur les personnels, les arrêts de travail pleuvent… Et la charge de travail se reporte sur les plus robustes qui -la vocation pour le service public chevillée au corps- enchaînent les gardes, les astreintes… Se démotivent et s’épuisent. Alors pour que le service continue malgré tout un minimum, les établissements de santé font appel à des intérimaires, de coûteux contrats qui creusent encore les déficits !

Selon une étude de l’Haute Autorité de Santé (HAS), le surcoût des remplacements sur des événements indésirables évitables sont compris entre 400 millions d’euros et plus d’un milliard d’euros chaque année (absentéisme, temps perdu, dégradation de la qualité des soins et accidents médicaux. Dans ce contexte peu optimiste, heureusement des entrepreneurs ne manquent pas d’idées pour faire bouger les lignes et innover !

Spécialisée dans le secteur de la santé, la start-up Whoog créée par Guerric Faure et Michael Rabaron à Sophia-Antipolis a développé en partenariat avec les professionnels de santé publique et privée et a mis au point une solution de gestion des remplacements internes -notamment de dernière minute- basée sur le volontariat du personnel.  La société a créé une solution de gestion unique et brevetée, basée sur le volontariat du personnel interne ou externe pour pallier à l’absentéisme dans les établissements de santé. Le service a été développé en collaboration avec des établissements de santé publics ou privés (CHU, CH, FEHAP, EHPAD, cliniques) et des utilisateurs finaux à savoir des titulaires, vacataires, étudiants, retraités…. Whoog apporte des bénéfices sociaux et économiques à ses clients et utilisateurs.Whoog3

Whoog, comment ça marche ?

« Un responsable poste une mission en quelques secondes via la solution Whoog. Le personnel de santé inscrit sur Whoog est immédiatement averti de cette recherche de remplacement (la recherche est affinée via des critères très précis en fonction du poste et des compétences nécessaires) ».

Qui peut répondre ?

« Seuls les whoogers volontaires, disponibles et compétents recevront cette demande sur leur téléphone ou ordinateur. En 1 clic le collaborateur pourra se positionner sur cette mission. • Les missions sont diffusées de façon équitable entre les collaborateurs disponibles et peuvent aussi intégrer les règles réglementaires sociales. Whoog se charge aussi de la gestion administrative des remplacements (édition automatique de fiche de prise de poste, gestion des missions réalisées pour la paie, etc.). Un historique de remplacement est alors mis à jour pour chaque mission accomplie, permettant ainsi de produire et d’analyser des statistiques afin d’améliorer la gestion des remplacements futurs ».

Lire la suite

Publicités

E-santé : une appli pour booster les facultés cognitives des patients atteints de SEP

Il s'agit d'un exercice qui entraîne les capacités d'imagerie mentale et d'orientation dans l'espace. Le patient doit répondre le plus rapidement possible si la main qui lui est présentée est une main droite où une main gauche. Au fur à mesure de l'avancée dans le programme, la tâche se complexifie avec des mains en situation et des mains vue dans un miroir...
Il s’agit d’un exercice qui entraîne les capacités d’imagerie mentale et d’orientation dans l’espace. Le patient doit répondre le plus rapidement possible si la main qui lui est présentée est une main droite où une main gauche. Au fur à mesure de l’avancée dans le programme, la tâche se complexifie avec des mains en situation et des mains vue dans un miroir…

Les applications de e-santé pullulent, aujourd’hui, l’une d’elles s’adresse aux malades atteints de sclérose en plaque (SEP)  et propose via des outils interactifs de stimulation et de rééducation des fonctions cognitives (mémoire, attention, langage, vue…). Elle a été conçue par HAPPYneuron SAS, une filiale du groupe français SBT implantée à Lyon et à Toulouse. Les exercices ludiques qui composent ce programme SEP se focalisent sur les fonctions principalement altérées chez les patients et le programme ajuste automatiquement la difficulté en fonction des besoins de chaque individu rendant ainsi la plateforme particulièrement intéressante et simple d’utilisation pour les professionnels de santé et leurs patients.

« La remédiation cognitive digitale »

Lire la suite

Troubles du langage : des applis pour petits et grands

ctexdev
Père d’une petite fille autiste, Frédéric Guibet a vite compris que « la tablette tactile était pour sa fille ce que le fauteuil roulant est pour une personne touchée par un handicap moteur ». C’est ainsi qu’a germé l’idée de C..TEXDEV, une start-up caennaise créée en 2012 et spécialisée dans la conception et le développement d’applications de communication. Pour Frédéric, le but était de trouver « des solutions innovantes de communication sur tablette tactile à destination des personnes souffrant de troubles du langage ».
Lire la suite

Après l’info, la musique, les jeux, les réseaux sociaux… les favorites de nos androïdes sont les applications de e-santé, des innovations numériques qui ambitionnent de prendre soin de nous ! Gestion du stress, calculateur de dépenses caloriques, mais aussi web TV, consultation online, visionnage d’interventions médicales, décryptage de traitement, visite des hôpitaux… On peut tout faire ou presque désormais en matière de santé 2.0 En vogue ces dernières semaines, l’appli pour géolocaliser -en temps réel- la proximité de cas d’Ebola le plus proche (site ebolanear d’une part, et sur l’application Ebola Tracker, vendue 2,69€ sur l’App Store d’Apple).
Lire la suite