Grogne sociale à l’hôpital : « Luttons pour améliorer nos conditions de travail et pour garantir la sécurité des patients »

Photo prise en mars 2017 par le Snibo lors d’une manifestation parisienne.

En cette journée de mobilisation sociale contre la Loi travail portée par le gouvernement Macron, nous avons choisi sur Parlonssante.com de mettre en avant les revendications du Syndicat National des Infirmiers de Bloc Opératoire (Snibo) qui appelle à la mobilisation ce mardi. Voici leur communiqué :

« Charges de travail, conditions de travail, amplitude horaire, manque de moyens, manque de personnels dans les blocs opératoires, gel du point d’indice pour les fonctionnaires… La liste est longue et non exhaustive sur les mesures dénoncées ce mardi 10 octobre par l’ensemble des syndicats et par le Syndicat National des Infirmiers de Bloc Opératoire (SNIBO).

« Luttons pour améliorer nos conditions de travail et pour garantir la sécurité des patients »

Le SNIBO appelle l’ensemble des Ibode à se mobiliser mardi 10 octobre pour dénoncer les mesures annoncées par le gouvernement et invite chacune et chacun à se rassembler sur les plus de 130 lieux de rassemblements à travers le pays.

Un an après, quasiment jour pour jour, après la première grève de la profession infirmière de l’année 2016 qui dénonçait des conditions de travail déplorable et qui avait rassemblée toute la profession dans les rues, le SNIBO dénonce une inertie inquiétante malgré le changement de gouvernement. Rien n’a changé, les conditions de travail sont toujours déplorables et le personnel soignant soumis à des amplitudes horaires pour garantir la continuité des soins trop souvent « hors » droit du travail. Ces dérives horaires imposées aux Ibode se cumulent avec des astreintes et des gardes qui parfois peuvent générer les journées de travail de 24 heures d’affilées. Le patient pris en charge dans la 24ème heure a-t-il la même sécurisation des soins que le patient de la première heure ?

En outre, les Ibode par la voix de leur syndicat dénoncent l’absence de revalorisation salariale alors que la validation des actes exclusifs a changé le métier d’Ibode en lui donnant plus de responsabilités et en lui octroyant des actes médicaux.

Le Snibo alerte donc sur les manques de moyens en personnel dans les blocs opératoires mais dénonce également un manque qui se traduit sur le matériel mettant ainsi en danger la sécurité du patient. Il est venu le temps de privilégier la santé des patients et du personnel soignant à celui du plus simple raisonnement économique.

Le SNIBO dénonce une accumulation de mesures gouvernementales visant à garantir des objectifs économiques au détriment de la sécurité à la fois des patients et du personnel soignant ».

Pour suivre les actions du Snibo, cliquez ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s