Tours Capitale mondiale des ultrasons // 18-21 septembre – Centre Vinci

Pour l'International Ultrasonics Symposium 2016, reportage le samedi 17 septembre 2016 au château d'Amboise pour la soirée d'accueil.
Pour l’International Ultrasonics Symposium 2016, reportage le samedi 17 septembre 2016 au château d’Amboise pour la soirée d’accueil.

Pour la première fois en France depuis plus de 20 ans, l’International ultrasonics symposium (IUS), congrès international de référence sur les ultrasons organisé chaque année par l’IEEE (Institute of electrical and electronics Engineers – Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens), la plus importante société scientifique qui compte plus de 420 000 membres dans 160 pays, a ouvert ses portes ce samedi 17 septembre à Tours, l’un des berceaux mondiaux de la recherche sur les applications médicales des ultrasons.

Dr Ayache Bouakaz, directeur de recherche au sein de la prestigieuse unité « Imagerie et ultrasons » de l’UMR 930 « Imagerie & cerveau » – Inserm – Université François Rabelais de Tours, organisateur de la conférence, se félicite du choix de l’IEEE : « La tenue du congrès à Tours constitue une reconnaissance pour notre unité, celle-là même où, dans les années 70, les pionniers des applications des ultrasons en médecine et biologie ont développé les premiers Doppler. Depuis lors, l’excellence de ses travaux n’a cessé de se prouver dans le domaine du diagnostic, et plus récemment en thérapie, au niveau international. »

Plus de 1.300 participants – chercheurs, cliniciens, industriels, électroniciens, étudiants, décideurs – de 50 pays sont réunis au Centre de Congrès Vinci jusqu’à mercredi 21 septembre – pour débattre et préfigurer les futures applications médicales des ultrasons, aujourd’hui en développement dans les laboratoires. Plus des deux tiers des 1 100 posters et présentations orales de l’IUS 2016 seront consacrés aux applications médicales des ultrasons.

En matière de diagnostic, ces technologies s’avèrent particulièrement prometteuses, notamment dans le domaine du cancer. Peu onéreuses, inoffensives pour le corps humain, elles permettent de limiter le recours à des biopsies invasives. L’imagerie ultrasonore en temps réel permet de distinguer une lésion cancéreuse d’un tissu sain.

Complémentaire des autres méthodes de diagnostic, l’utilisation de l’échographie de contraste peut s’appliquer à une prédiction précoce de la réponse aux traitements anticancéreux, en se basant sur des changements de vascularisation qui interviennent bien avant que le volume tumoral n’évolue.

En matière de thérapie, l’utilisation des ultrasons, en complément du traitement déjà utilisé pour détruire les tumeurs, offre d’excellentes perspectives pour le traitement des tumeurs cancéreuses. Le premier essai clinique portant sur la délivrance ciblée de chimiothérapie par ultrasons et microbulles va démarrer à Tours, sous la direction de Dr Ayache Bouakaz (Inserm U930) et du professeur Thierry Lecomte (CHRU Tours – Université François Rabelais de Tours), en partenariat avec le CIC-IT « Ultrasons et Radiopharmaceutiques ».

En marge du congrès, France Life Imaging (FLI), (infrastructure créée dans le cadre des Investissements d’Avenir), organisera une conférence débat pour préparer la structuration de la filière ultrasons en France.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s