Art-thérapie : « Le pansement Schubert » pour apaiser la douleur

Claire Oppert Art-thérapeute musicale, séance de musicothérapie à l’Hôpital Sainte-Périne. ©Bénédicte Chauvron Filipeti
Claire Oppert Art-thérapeute musicale, séance de musicothérapie à l’Hôpital Sainte-Périne. ©Bénédicte Chauvron Filipeti

 

La Fondation Apicil contre la douleur s’est associée au Docteur Jean-Marie Gomas, à Claire Oppert et à l’équipe de l’Unité fonctionnelle douleurs chroniques et soins palliatifs du CHU Sainte-Périne pour agir et valoriser le développement de nouvelles pratiques de prise en charge de la douleur en milieu hospitalier. « Le pansement Schubert » est une approche d’art thérapie mise en place dans le cadre de la prise en charge de la douleur. Les patients volontaires bénéficient d’une séance de musique vivante lors de soins douloureux (toilettes, pansement d’escarre, pose de voie veineuse, ponction d’ascite). C’est Claire Oppert, violoncelliste musicothérapeute qui anime les « pansements Schubert », des séances personnalisées construites en collaboration avec l’équipe médicale et l’entourage.

Claire Oppert Art-thérapeute musicale, séance de musicothérapie à l’Hôpital Sainte-Périne. ©Bénédicte Chauvron Filipeti
Claire Oppert Art-thérapeute musicale, séance de musicothérapie à l’Hôpital Sainte-Périne. ©Bénédicte Chauvron Filipeti

« Le choix de l’instrument de musique, s’est porté sur le violoncelle. C’est un instrument proche de la voix humaine avec des fréquences facilement accessibles quel que soit le niveau socio-culturel, l’état cognitif et la vigilance des patients » indique dans un communiqué la Fondation Apicil. « Le pansement Schubert bénéficie d’une bourse de recherche de notre Fondation contre la douleur, à hauteur de 7 800€ pour le financement du poste de Claire Oppert au sein de l’Unité fonctionnelle douleurs chroniques et soins palliatifs du CHU Sainte-Périne à Paris. La douleur est un sujet intemporel et universel. La Fondation Apicil agit aux côtés de ceux qui œuvrent pour soulager la douleur. Tel un incubateur d’innovation, elle permet l’émergence de solutions innovantes et contribue à faire avancer, en France, la lutte contre la douleur», précise Nathalie Aulnette, Directrice de la fondation Apicil. La Fondation Apicil contre la douleur soutient en France, de nombreuses équipes dans les domaines de la douleur chronique, les soins palliatifs, l’anesthésie, la cancérologie, la pédiatrie, la néonatalogie, la gynécologie, les maladies rares, les brulés, la psychiatrie, la rhumatologie ou encore les urgences et les douleurs liées au handicap. Ces chercheurs, équipes médicales ou/et associations développent de nouvelles approches complémentaires et des pratiques innovantes pour prévenir et soulager la douleur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s