La santé des femmes sacrifiée sur l’autel de la rentabilité. Ce ne serait pas une première… Le sang contaminé c’était aussi pour des questions de gros sous qu’ils ne l’ont pas chauffé. Combien sont-elles ces femmes à porter dans leur corps des prothèses mammaires remplies d’un gel de silicone dangereux car non adapté à un usage médical ? 30 000 en France selon les autoritaires sanitaires, mais à l’étranger l’estimation est plus délicate. La société incriminée (Poly implants prothèses sise dans le Var) exportait 80% de sa production. Fuites de silicone, tumeurs cancéreuses, les soupçons ont fait place cette semaine au principe de précaution.
Lire la suite