Le Vioxx, l’anti-inflammatoire qui tue ?

Dans la série « Meurtres sur ordonnance », j’avais oublié de vous parler du Vioxx, un anti-inflammatoire qui serait responsable de milliers de cas de maladies coronariennes.

Le journal médical britannique « The Lancet » a publié le 25 janvier 2005 une étude qui maintiendra la controverse à propos du médicament anti-inflammatoire Vioxx. L’auteur de cette étude, le Dr David Graham, un chercheur de la U-S Food and Drug Administration, l’agence qui gère les aliments et les médicaments aux Etats-Unis, indique que Vioxx serait responsable de milliers de cas de maladies coronariennes. David Graham estime de 88.000 à 140.000 le nombre de cas supplémentaires de maladies cardiaques graves survenues aux Etats-Unis durant la période où le Vioxx a été commercialisé (1999-2004).

L’étude, dont le journal « The Lancet » a repris la version Internet, suppose que près de 40 000 de ces cas ont été fatals. La compagnie Merck, qui fabrique le Vioxx, fait face à au moins 700 poursuites devant les tribunaux américains, toutes reliées au Vioxx. Merck avait retiré le Vioxx du marché en septembre dernier à la suite de la publication d’une étude montrant qu’il doublait les risques cardio-vasculaires à long terme. David Graham avait affirmé, début janvier, être déterminé à faire paraître l’étude même s’il risquait d’être licencié par la FDA qui en avait interdit la publication dans la revue médicale britannique «The Lancet».

Publicités