Non, non, on ne doit pas mourir de la rougeole en France à notre époque !

2699parlonssantecomNon, non, non, on ne peut pas, on ne doit pas mourir de la rougeole en France en 2019. C’est intolérable ! Et pourtant le 13 mars dernier, l’Agence sanitaire de Santé publique a annoncé qu’une femme était décédée dès suite d’une encéphalité, le premier décès dû à la rougeole en France en 2019, le quatrième en deux ans sur notre territoire. Infection virale très contagieuse, la rougeole peut avoir de graves conséquences notamment au niveau pulmonaire, mais aussi neurologique. Depuis deux ans, cette maladie est en recrudescence en Europe et pourtant il existe un vaccin sûr et efficace. Et ce sont justement les messages de désinformation colportés par les mouvements « anti-vaccination » qui sont en cause dans la flambée mondiale de la rougeole.

Le nombre de cas de rougeole a augmenté de manière importante depuis novembre 2017.

- Depuis le 1er janvier 2019, 244 cas de rougeole ont été déclarés (contre 665 cas sur la même période en 2018)
- 73 hospitalisés (30%). 4 en réanimation et 19 (8%) formes compliquées (pneumopathie)
- 91% des cas sont survenus chez des sujets non ou mal vaccinés.

Si vous avez un doute sur votre couverture vaccinale, demandez à votre médecin de vous prescrire un test via une prise de sang. A l’âge adulte, on oublie trop souvent de faire les rappels, coqueluche, rougeole… mais aussi tétanos sont des maladies qui font leur grand retour car les rappels n’ont pas été réalisés à l’âge adulte ! Le vaccin n’est obligatoire en France chez l’enfant que depuis un an, auparavant il était « recommandé ». Vérifiez donc dans les carnets de santé de vos enfants surtout si vous avez prévu un séjour en Savoie pour les prochaines vacances.

Le vaccin contre la rougeole est remboursé à 100 % par l’Assurance Maladie pour tous les enfants de un à dix-sept ans inclus (et au minimum à 65 % à partir de 18 ans). L’injection peut être pratiquée le même jour que d’autres vaccins.

Les recommandations de l’Assurance Maladie pour endiguer la maladie :
Il faudrait que 95 % de la population française soit immunisée contre la rougeole. Une telle protection collective permettrait d’éliminer la maladie et ainsi protéger les nourrissons de moins d’un an, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées ne pouvant être elles-mêmes vaccinées. Il est donc impératif que toutes les personnes nées à partir de 1980 aient reçu deux doses de vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) et que tous les enfants soient vaccinés contre la rougeole dès l’âge de un an.

Publicités