Testé pour vous : les anti-moustiques de l’été 2017

Avec les beaux jours et les fortes chaleurs, les soirées en extérieur s’éternisent et les fenêtres des habitations sont largement ouvertes… pour le plus grand plaisir de petits convives assoiffés de sang ! Eh oui, les moustiques sont d’insatiables vampires qui finissent souvent dans les chambres à coucher. Pour éviter le désagrément des piqûres et dans certaines régions de déclarer des maladies comme la dengue (présente dans le sud de la France depuis quelques années), des solutions existent pour repousser ces indélicates bestioles.

Déjà prenez de bonnes habitudes et préparez le terrain : videz les coupelles d’eau des plantes et recherchez toutes les flaques d’eau stagnante susceptibles d’abriter des larves. Les moustiques ont besoin de très peu d’eau pour se reproduire. Les oeufs de l’Aedes Aegypti (vecteur de la dengue, du zika et du chikungunya) peuvent survivre à l’état sec pendant de longs mois, voire plus d’une année. Ce sont les femelles qui piquent, elles interviennent dans un périmètre réduit à 400 m essentiellement autour des habitations.

Parlonssante.com a testé à Tahiti dans une zone de forte présence des moustiques tigres et Aedes Aegypti,  divers répulsifs. Voici nos recommandations :

Le top des répulsifs pour Parlonssante.com

Sur la peau notre numéro 1 c’est le lait répulsif 25% Icaridine, peaux sensibles MOUSTIDOSE des laboratoires Gilbert. Un lait très simple à utiliser en spray, qui ne colle pas et est hypoallergénique. Nous l’avons testé durant plusieurs années, sans aucun effet secondaire. Il s’utilise sur la peau des enfants dès 6 mois, mais aussi au quotidien pour toute la famille.

Attention à bien protéger les zones non couvertes par les vêtements car les moustiques sont très fourbes et piqueront là où vous aurez oublié d’appliquer la crème. Lire la suite

Publicités

Myopathie myotubulaire : des avancées dans la recherche de traitement grâce au travail d’équipes du Généthon et de l’université de Washington

Les 8 et 9 décembre, l’AFM organisera sa campagne annuelle de collecte de dons au profit de la recherche médicale. Le Téléthon 2017 mettra à l’honneur les chercheurs, les malades, leurs proches et tous les bénévoles qui œuvrent pour améliorer le quotidien de ceux qui souffrent d’une maladie rare notamment. Les fonds récoltés permettent de lancer des études, d’explorer de nouvelles thérapies géniques, de mettre au point des protocoles innovants, des essais cliniques pour élaborer des traitements. Cette semaine, le Myotubular Trust magazine a mis en Une le fruit de travaux réalisés par l’équipe maladies neuromusculaires et thérapie génique du Dr Ana Buj Bello, chercheuse Inserm à Généthon et des équipes américaines, notamment de l’Université de Washington. Les travaux portaient sur une pathologie qui touche un garçon nouveau-né sur 50 000, la myopathie myotubulaire. Une maladie synonyme d’hypotonie et dans sa forme la plus sévère d’une faiblesse musculaire généralisée qui conduit à la mort de l’enfant dans les premières années de sa vie. Il n’existe à ce jour aucun traitement.

Lire la suite

Allergies respiratoires : les traitements à la loupe

Dans le numéro d’avril 2017, la rédaction de QUE CHOISIR décline diverses thématiques santé dont la recherche de chrome dans les articles en cuir (le Chrome VI est cancérogène par inhalation et très allergène pour la peau), les interactions médicamenteuses avec les antidiabétiques, mais aussi un intéressant sujet sur les allergies saisonnières. Le dossier signé Anne-Sophie Stamane décrypte notamment les traitements prescrits : des antihistamiques aux effets thérapeutiques plus ou moins avérés, mais aux effets secondaires notables. Certains induisant de l’hypertension artérielle, des maux de têtes, une forte somnolence. L’un de nos lecteurs en a fait les frais, Patrice, 70 ans a été consulté un cardiologue car sa tension avait brutalement monté. Il souffrait de migraines incessantes que les comprimés de paracétamol n’arrivaient plus à calmer. Lors de la consultation, le mode de vie de ce dynamique retraité n’était pas en cause. L’électrocardiogramme était normal, c’est lors de l’interrogatoire que la spécialiste identifiera le coupable de cette haute pression sanguine (pression anormalement forte du sang sur la paroi des artères) : le Nasacort (une suspension nasale prescrite pour le traitement de la rhinite allergique). Patrice souffrait de crises d’éternuements et utilisait depuis quelques semaines le spray prescrit à son épouse, un acte d’automédication qui lui a valu quelques angoisses avec cette soudaine poussée de tension. Plus de peur que de mal, mais une piqûre de rappel sur les dangers de l’automédication.

Lire la suite

Massage de la femme enceinte et de bébé : l’école Tahiti Massage forme les sages-femmes de Polynésie

Fondée en 2008, l’école internationale Tahiti Massage forme des professionnels du bien-être en Europe, à la Réunion, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française. Régulièrement invitée par des écoles en France pour animer des formations et partager leur savoir-faire, l’équipe pédagogique de l’école participe à de nombreux salons parisiens, mais aussi en province. Toujours en quête de nouvelles techniques, Isabelle Trébucq, la fondatrice de l’établissement a proposé sa nouvelle formation : massages de la femmes enceinte et du bébé aux sages-femmes polynésiennes. Ces techniques étaient associées à une sensibilisation à l’aromathérapie prodiguée par Francine Baudry-Ruffat, Docteur en pharmacie, aromathologue spécialiste de diététique et de nutrithérapie. Reportage.

Lire la suite

Le « Je ne suis pas autiste » de François Fillon fait grimper sa cote d’impopularité !

je-ne-suis-pas-autiste-capture-decran-lciDécidément, il n’a pas fini de faire couler de l’encre le candidat des Républicains à la présidentielle française. Si son temps de parole pour la campagne était déjà décompté, il aurait crevé le plafond. Bref, sans entrer dans le débat sur le dossier judiciaire le concernant qui n’a pas lieu d’être sur ce site, c’est une petite phrase clamée plusieurs fois au JT de France 2 qui a déclenché les foudres des associations et familles de personnes atteintes de troubles autistiques. Manquant visiblement de tact et de vocabulaire, François Fillon s’est défendu trois fois en martelant la même formule : « Je ne suis pas autiste ». Est-il utile de rappeler à cet édile qui brigue le poste de chef de l’Etat que l’autisme est un syndrome et non un défaut et encore moins une tare ? Les familles des autistes ont pris de plein fouet cette petite phrase méprisante et leur réaction sur les réseaux sociaux ne s’est pas fait attendre comme Philippe G qui lui rétorque :  « Mon fils est autiste, il n’est ni sourd, ni buté, ni aveugle monsieur ! ».

Lire la suite

4 février 2017 : Journée mondiale contre le cancer : « Et vous, quel regard portez-vous sur le cancer ? »

_PS_1720Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le cancer, la Ligue contre le cancer innove cette année en présentant la réalisation d’un film sur le thème du regard porté aujourd’hui sur les malades et la maladie. « Un regard, un espoir » #1regard1espoir sera visible dès le 4 février sur les plateformes et les réseaux sociaux de la Ligue. Cette initiative signée Arthur Delaire, un jeune réalisateur, aborde un thème cher à l’association : « quel regard portons-nous sur le cancer, aujourd’hui ? ». « Les yeux ne mentent pas, ils révèlent nos émotions, sans filtre », confie Arthur Delaire de la société de production Takt. « C’est le point de départ de la réflexion. En collaboration avec la société de production 18-55, nous avons décidé d’organiser une véritable expérience sociale centrée sur le regard et de la filmer en haute définition dans un studio à Bordeaux »

L’enjeu ? « Montrer l’importance du regard porté sur la maladie, et plus particulièrement sur le cancer qui touche aujourd’hui tout le monde, directement ou indirectement. Comment, d’une seconde à l’autre, notre regard peut évoluer face à un malade quand on apprend qu’il est touché ? Comment réagit notre « humanité » de façon instinctive hors de toute réflexion intellectuelle face à la maladie ? Voyons-nous toujours l’autre quand la maladie fait irruption ? Regardons-nous aujourd’hui le cancer en face ? ». Le professeur Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer : « Cette démarche, complètement bénévole, nous a séduite car elle mettait le doigt sur l’un des aspects du cancer, souvent abordé par les personnes malades et leur entourage, mais peu traité dans les médias, celui du regard que l’on porte sur eux et leur cancer. D’un simple regard peut naître un espoir, ou au contraire un sentiment d’exclusion, de gêne, de honte ou encore de peur » .

« Un regard, un espoir » visible à partir du 4 février sur les plateformes et les réseaux sociaux de la Ligue contre le cancer et de la société de production Takt avec le hashtag 1regard1espoir

 

Mouvement #Soigne et tais-toi : les infirmiers écoutés, mais pas entendus !

Comme elle l’avait annoncé, la profession infirmière s’est mobilisée à nouveau ce mardi 24 janvier pour revendiquer et exprimer le ras-le-bol de toute une profession. (Lire notre interview d’Elsa, NDLR).  Une mobilisation entachée par un usage intempestif des assignations de la part de certains établissements tandis que d’autres niaient l’existence des préavis. Rendez-vous avait été donné à Marisol Touraine, avenue Duquesne, pour demander enfin du concret et non des annonces. « Nous demandons surtout de définir les effectifs en fonction des charges de travail et non selon une gestion comptable coupée de la réalité » La délégation d’organisations associatives et syndicales AEEIBO, ANFIIDE, ANPDE, CEEIADE, Convergence infirmière, CNI, SNIA, SNICS-FSU, SNIES-UNSA, SNPI CFE-CGC, SNIPUERLIB, UNAIBODE, UNEF, UNIDEL a bien été reçu au ministère mais sans Marisol Touraine qui n’a pu, encore une fois, honorer de sa présence ce rendez-vous.

Lire la suite