Allergies respiratoires : les traitements à la loupe

Dans le numéro d’avril 2017 d’ores et déjà en kiosques, la rédaction de QUE CHOISIR décline divers thématiques santé dont la recherche de chrome dans les articles en cuir (le Chrome VI est cancérogène par inhalation et très allergène pour la peau), les interactions médicamenteuses avec les antidiabétiques, mais aussi un intéressant sujet sur les allergies saisonnières. Le dossier signé Anne-Sophie Stamane décrypte notamment les traitements prescrits : des antihistamiques aux effets plus ou moins avérés, mais aux effets secondaires notables. Certains induisant de l’hypertension artérielle, des maux de têtes, une forte somnolence. Patrice, 70 ans, l’un de nos lecteurs a été consulté un cardiologue car sa tension avait brutalement monté, il souffrait de migraines incessantes que les comprimés de paracétamol n’arrivaient pas à calmer. Lors de la consultation, le mode de vie de ce dynamique retraité n’était pas en cause, l’électrocardiogramme était normal, c’est lors de l’interrogatoire que la spécialiste identifiera le coupable de cette haute pression sanguine (pression anormalement forte du sang sur la paroi des artères) : le Nasacort (suspension nasale pour le traitement de la rhinite allergique). Le généraliste prescripteur n’a pas fait le rapprochement entre ce nouveau traitement et les symptômes décris par son patient.

Lors des crises d’allergie, les antihistamiques sont associés à de puissants anti-inflammatoires, les corticoïdes en traitements oraux ou locaux. Les comprimés sont d’une grande efficacité mais sont à prendre avec la plus grande précaution, surtout dans le cadre de traitement long, ils favorisent la prise de poids, la survenue de glaucome et troubles le sommeil. Si l’idéal serait de trouver la cause des allergies respiratoires afin de procéder à l’éviction de l’allergène, c’est un chemin de croix tant les facteurs environnementaux sont nombreux. Le magazine UFC QUE CHOISIR évoque également dans son dossier les points forts et les faiblesses de la désensibilisation.

Noël 2016, les Compagnons du goût remettent le couvert pour l’association Petits Princes

livre Compagnons du goût@parlonssante.com
livre Compagnons du goût@parlonssante.com

A l’hôpital, encore plus lorsque l’on est un enfant, l’imagination est au pouvoir, elle est le refuge, la force, elle permet de surmonter les douleurs, de s’évader, de quitter l’univers médical pour vivre ses rêves. Depuis 1987, l’association Petits Princes exauce les voeux des enfants, 6 000 rêves ont été réalisés ainsi. Des voeux, parfois un peu fou, mais jamais insurmontables pour les bénévoles de l’association que rien n’arrêtent. En vivant sa passion et en réalisant ses rêves, l’enfant trouve une énergie supplémentaire pour se battre contre la maladie. « L’association ne limite pas ses interventions à la réalisation d’un seul rêve. Bien au contraire… Pour un même enfant, plusieurs rêves peuvent être réalisés au rythme de ses besoins ». Chaque année de nouveaux mécènes accompagnent l’action de l’association Petits Princes, pour ce Noël 2016 les Compagnons du Goût -réseau de plus de 520 bouchers charcutiers traiteurs indépendants sélectionnés parmi les meilleurs de France – vont profiter des fêtes de fin d’année, période clé de leur activité, pour renouveler leurs engagements auprès de l’association Petits Princes.

Lire la suite

Livre : « Jamais assez maigre » de Victoire Maçon Dauxerre

Jamais assez maigreVictoire est une jeune fille insouciante et heureuse dans sa vie quand elle croise la route d’un agent de mannequin. Il lui dit qu’elle est belle et qu’elle a tout pour être un top model. Victoire a la tête qui tourne, des étoiles pleins les yeux. Mais la réalité est loin d’être aussi glamour quand on vous impose un régime alimentaire de tortionnaires (trois pommes par jour comme unique repas pour atteindre la taille 32-34), que vos pieds sont torturés par d’infernales chaussures, que vos cheveux sont ravagés par les décolorations et surtout que les couturiers vous scrutent, vous ignorent, vous méprisent. Victoire supporte, Victoire s’accroche, mais son corps commence à lâcher prise, elle fait des malaises et comprends que sa vie est en jeu. Elle sortira indemne finalement de cette expérience de vie qui en quelques mois l’a fait beaucoup grandir. Un ouvrage qui nous parle d’un monde de paillettes qui cache de nombreuses zones d’ombres. Trop d’adolescentes cassées pour une poignée de reines de beauté, trop de larmes dissimulées derrière les sourires fardés des couvertures des magazines.

« Jamais assez maigre », Victoire Maçon Dauxerre. Un livre rédigé comme un journal intime, avec des mots simples, à glisser dans votre sac de plage cet été.

Les séjours à l’hôpital ne sont jamais des parties de plaisir lorsqu’on a 4, 8 ou même 70 ans. Mis à part les visites des proches et les tournées du personnel médical… peu de distraction. L’agence Com’ des Enfants située dans le Nord de la France, lance à l’approche de Noël une opération de collecte de livres pour les patients hospitalisés à l’hôpital de Roubaix et dans ses environs. Chaque livre reçu sera offert à un malade. BD, romans, essais, autobiographie, tous les genres trouveront leurs lecteurs. L’opération « Des Mots pour un Sourire » : une opération de solidarité par un geste simple qui va redonner le sourire !

L’agence Com’ des Enfants est une agence conseil en stratégie, experte toutes générations (enfants, parents, séniors), lance pour la 4ème année son action de solidarité et sollicite pour la première fois la générosité du grand public.

Pour participer à l’opération, rien de plus simple :
1.Choisissez un livre dans votre bibliothèque que vous avez apprécié et que vous souhaitez offrir : livre jeunesse, roman, bande-dessinée, etc.
2.Ecrivez-y un message d’espoir, une phrase, un dessin en guise de préface à destination d’un patient hospitalisé. Vous pouvez mettre à contribution votre famille ou vos amis dans cette démarche.
3.Envoyez votre livre par courrier à l’agence Com’ des Enfants :

Agence Com’ des Enfants
Opération « Des Mots pour un Sourire »
32 Grande Rue
59100 ROUBAIX

La collecte aura lieu d’octobre à décembre 2015 et l’intégralité des livres sera ensuite reversée au Centre Hospitalier de Roubaix et dans différents établissements de santé de la région avant les fêtes de Noël.

Suivez l’opération sur la page Facebook Com’ des Enfants

on-mange-quoi-ce-soir
« Trente-six kilos, mademoiselle ». Là je n’avais plus de quoi être fière, étant donné que j’avais plus les moyens de revendiquer que j’étais femme à ce stade j’étais « chose ». De dos, je ressemblais à un reptile à cause de la proéminence de ma colonne vertébrale. Ma peau n’était plus blanche, mais diaphane : mes lèvres étaient toujours bleues à cause du froid qui me consumait à l’intérieur. (…) Il m’était difficile de me mouvoir. Solitaire, j’errais de mon lit à mon canapé. Je voyais bien qu’il était même devenu difficile pour mes proches de me regarder. Dans les yeux de ma mère, je lisais la peur »

Hélène Trancoen a 23 ans, elle signe un ouvrage témoignage sur son parcours d’anorexique : « On mange quoi ce soir », éditions La boîte à Pandore 13 euros.

L’avis de parlonssante.com : Un livre thérapeutique pour l’auteure c’est certain où Hélène décrit surtout ses pensées les plus intimes face au mal qui la ronge, on ressent son mal-être physique, ses frustrations, ses émotions, c’est rédigé simplement, comme un journal intime, un exutoire. Un ouvrage qui peut certainement éclairer les proches des victime de troubles alimentaires sur l’enfer que vivent les anorexiques et autres boulimiques.

Dans son dernier ouvrage « FAT, pourquoi on grossit », Gary Taubes, un journaliste scientifique américain remet en cause toutes les bases des préconisations nutritionnelles en expliquant les raisons physiologiques de la prise de poids. Selon lui, les régimes pauvres en graisse et en calorie seraient responsables de l’explosion de l’épidémie d’obésité mondiale. Pire, il démontre que l’exercice physique n’est pas la « clef » de la perte de poids ! De quoi ébranler toutes les théories nutritionnelles, Les « Bougez mangez équilibré » et autres Programme national nutrition santé…

fat

« Manger des aliments peu gras ne va pas te faire perdre du poids à long terme », clame Gary Taubes dans son dernier ouvrage « Fat, pourquoi on grossit ! ». « Tu peux perdre un peu de poids au début, mais au bout de six mois, tu commences à le reprendre. Pourtant, depuis 40 ans on a dit aux Américains de manger moins de graisses et de calories. Le résultat c’est que nous n’avons jamais été aussi gros et autant malades du diabète ». Pour le journaliste, nous grossissons parce que nous déréglons notre tissu adipeux. Ce sont des nutriments particuliers de l’alimentation qui en sont la cause. Les sucres !

« Pain, pâtes, féculents… ce sont les glucides qui nous font grossir »

« Une fois que les gens ont cru que les graisses nous rendaient malades, la pensée dominante, c’est qu’au lieu de manger des graisses nous devrions manger un paquet de glucides. Donc, la base des préconisations nutritionnelles est de manger tous les jours des féculents – pâtes, pain, pommes de terre. Fait intéressant, jusqu’aux années 1960, l’opinion dominante en science et en médecine, mais aussi dans la population, c’est que les glucides faisaient grossir. C’est ce que pensait ma mère. Il y a un titre d’un article d’un journal médical des années 1960 que j’aime, c’est que « Toutes les femmes savent que les glucides font grossir. » Ce qui est drôle, c’est qu’ils avaient raison. Ces sucres nous engraissent. Et dans les années 1960, au moment même où on comprenait pourquoi les glucides étaient mauvais pour la santé, nous avons jeté le paradigme et l’avons remplacé par l’idée que les féculents sont des aliments diététiques et sains, bons pour la ligne et le cœur. Pas étonnant que cela corresponde au début de l’épidémie d’obésité », confiait Gary Taubes à nos confrères du site LaNutrition.fr

Autre clef de voûte de la politique de santé publique : l’exercice physique ne fait pas maigrir ! « Tu ne peux pas prendre une personne sédentaire et l’obliger à faire de l’exercice et s’attendre à ce que la graisse fonde et que cette personne soit mince. Tu ne peux pas affamer une personne obèse, pas plus que tu ne peux transformer un basset en lévrier en le forçant à courir. Tu te retrouveras avec un basset épuisé et affamé. Et au fil du temps, s’il a accès à la nourriture, ce basset reprendra du poids parce que c’est sa nature. La même chose est vraie pour ceux d’entre nous qui sont gras, mais cette nature dépend de l’environnement alimentaire – un environnement riche en glucides ».

Les produits « allégés » en graisse mais gavés de sucres !

Selon Gary Taubes la solution à la perte de poids, ne se trouve pas non plus dans les produits « allégés » dans les quels on a remplacé la graisse par des glucides. « Donc, si tu manges des céréales avec du lait écrémé et des yaourts zéro pour cent, tu manges d’une manière qui favorise l’adiposité. Si tu supprimes les glucides, tu peux être considérablement plus mince ». Donc selon ce spécialiste pour garder la ligne, limitons notre consommation de féculents (pâtes, riz, pommes de terre, pain) et surtout veillons à contrôler les sodas, les bonbons, les gâteaux… Des aliments sucrés qui ne doivent pas être consommés plus d’une fois par semaine. Cuisons donc légumes, viandes, œufs et poissons à notre convenance sans stigmatiser les graisses utiles notamment pour le bon fonctionnement du cerveau. Enfin, bien sûr évitons de saucer et de tartiner la mayonnaise… Préférons beurre et huile végétale à la margarine, produit raffiné néfaste pour notre santé cardio-vasculaire. En bref, si vous avez 4 ou 5 kg à perdre supprimez tous les sucres et consommez tous les autres produits avec modération !

« Fat, pourquoi on grossit » disponible en librairie ou sur le web sur Lanutrition.fr mais aussi sur Amazone.

img_6977
À l’instar de la « Journée sans tabac », imaginons la « Journée sans alcool », telle est la proposition de Laurence Cottet, coach en alcoologie et alcoolique abstinente depuis 5 ans, sa pétition a déjà recueillie près de 15.000 signatures. “Il ne s’agit pas d’une pétition contre l’alcool, mais bien d’une sensibilisation permettant de nous interroger sur notre consommation quotidienne ou occasionnelle. L’objectif est de mettre en place une consommation raisonnée et raisonnable de l’alcool en France. Site internet et pétition en ligne www.change.org/JourneeSansAlcool.
Lire la suite